Comité Nanotechnologies

Les nanotechnologies ne sont pas de nouvelles technologies qui se développeraient parallèlement aux technologies existantes. Elles sont la conséquence d’une maîtrise de l’échelle nanométrique, à la fois par les scientifiques et les ingénieurs, maîtrise qui apporte à la fois une dimension nouvelle aux technologies existantes, mais qui génère surtout de nouvelles technologies innovantes, en transcendant l’ensemble des disciplines scientifiques et technologiques traditionnelles, contribuant à bâtir le nouveau monde technologique.
La maîtrise des technologies à l’échelle nanométrique, tant sur le plan de la Recherche, que de l’Industrie, est une opportunité pour l’économie française. Mais elle conduit à des incertitudes quant aux bénéfices et aux risques éventuels du développement et de l’usage de certaines applications qui en résulteraient.

 

Le Comité s’est donné comme objectif de contribuer à un  développement responsable des technologies émergentes en contribuant à son acceptance sociétale par les parties prenantes, les nanotechnologies étant prises comme exemple, en donnant des cours, des conférences et en animant un groupe de travail. Le comité veut montrer l’importance de la “soft regulation″  pour favoriser un consensus  sur ces technologies en prenant en compte la gestion des incertitudes sur leurs risques et leurs bénéfices, afin de lutter contre la technophobie actuelle, fruit notamment d’une très faible culture scientifique et technologique de la part de la Société, mais également d’une communication insuffisante de la part des Scientifiques et des Ingénieurs.
 

 

 

Composition


 

Président du comité

Daniel BERNARD

dbe.nanokemconsult@gmail.com

 

Expert auprès du comité

Albert TRUYOL

altruyol@club-internet.fr

 

Correspondante IESF

Valérie WEIS

vweis@iesf.fr

 

 
Dernière modification : 23/02/2016